Exposé-Sondage IAS19

La norme IAS19 encadre l’évaluation, le traitement comptable et les informations à publier dans les comptes relatives aux avantages du personnel.

Selon l’International Accounting Standards Board (IASB), les préconisations actuelles de la norme IAS19 en matière de communication conduiraient les entreprises et leurs auditeurs, à appliquer ces règles comme une check-list. Ce constat s’applique également à d’autres normes IFRS.

Par conséquent,

  • D’une part, les informations transmises seraient trop denses, et beaucoup d’entre elles ne seraient pas pertinentes ;
  • Et d’autre part, les points clefs regardés par les investisseurs ne bénéficieraient pas d’une communication suffisamment claire et détaillée.

L’IASB a donc publié le 25 mars 2021 un exposé-sondage (« exposure draft ») visant à proposer une nouvelle approche relative aux obligations d’informations dans les normes IFRS, afin de répondre davantage aux besoins des investisseurs et des analystes financiers.

Nous vous proposons ici notre analyse de ce texte, en focalisant sur les amendements proposés à IAS 19.

Analyse également téléchargeable :ED2021 IAS19 – SIACI SAINT HONORE

Rappels sur la norme IAS 19

Dans le référentiel des normes IFRS, la norme IAS 19 encadre l’évaluation, le traitement comptable et les informations à publier dans les comptes relatives aux avantages du personnel.

Les avantages du personnel faisant l’objet d’une provision dans les comptes sont :

  • Les avantages postérieurs à l’emploi, tels que les régimes de retraite à prestations définies, les indemnités de fin de carrière ou la mutuelle des retraités ;
  • Les autres avantages à long terme, tels que les primes d’ancienneté, les médailles du travail ou les congés liés à l’ancienneté ;
  • Les indemnités de cessation d’emploi.

 

Objectifs de l’exposé-sondage

L’objectif du texte est de modifier la nature des informations à communiquer par les sociétés afin de répondre davantage aux besoins des investisseurs et analystes financiers.

Concrètement, l’information publiée doit permettre aux investisseurs :

  • D’évaluer l’impact des avantages du personnel sur les comptes de l’entreprise, sur sa performance financière et sur ses cash-flows ;
  • D’évaluer les risques et hypothèses associés aux calculs d’avantages du personnel.

Contrairement aux amendements de la norme IAS 19 en 2013, l’adoption de cette réforme ne modifierait ni la valorisation des avantages du personnel ni les méthodes de comptabilisation de ces avantages.

 

Date limite de réponse

Les commentaires à cet exposé-sondage peuvent être déposés avant le 21 octobre 2021 sur le site ifrs.org : www.ifrs.org/projects/open-for-comment/

 

D’une communication « check-list » à une communication adaptée et sur-mesure

Selon l’International Accounting Standards Board (IASB), les préconisations actuelles de la norme IAS19 en matière de communication conduiraient les entreprises, et leurs auditeurs, à appliquer ces règles comme une check-list. Ce constat s’applique également à d’autres normes IFRS.

D’une part, les informations transmises seraient trop denses, et beaucoup d’entre elles ne seraient pas pertinentes.

D’autre part, les points clefs regardés par les investisseurs ne bénéficieraient pas d’une communication suffisamment claire et détaillée.

Un manque d’information pertinente a été constaté par l’IASB sur les thématiques suivantes :

  • La description précise de la nature des régimes d’avantages au personnel ;
  • L’impact des régimes sur la performance financière, la situation financière et les flux de trésorerie de l’entité ;
  • L’analyse des risques et incertitudes relative à l’évaluation des régimes.

Tous les types de régimes d’avantages du personnel sont concernés, mais les plans les plus visés par ces constats sont les régimes à prestations définies.

L’objectif de ce projet de réforme est donc :

  • De réduire les listes d’informations à communiquer obligatoirement (« check-list ») ;
  • Tout en expliquant les besoins des investisseurs (en insistant sur l’importance de certaines informations et leur utilisation dans les analyses faites par les investisseurs) ;

Afin de permettre aux sociétés de juger quelles sont les informations pertinentes à communiquer par rapport aux spécificités de leurs avantages.

Les évolutions concrètes à attendre en cas d’adoption du texte

Réconciliation ouverture / clôture

Les rapprochements suivants entre les soldes d’ouverture et de clôture ne sont plus exigés :

  • Les actifs du régime ;
  • La valeur actualisée de l’obligation ;
  • L’effet du plafond de l’actif.

Seule l’exigence d’un rapprochement pour le passif/(actif) net est conservée.

Note S2H : Cet allègement est surprenant dans la mesure où ces rapprochements facilitent la bonne compréhension des montants et des composantes de ces montants.

Flux financiers

  • Présentation des cotisations attendues pour les exercices futurs (en plus des prestations attendues, déjà exigées avec la norme actuelle) ;
  • Description des accords ou politiques de financement.

Hypothèses actuarielles

  • Description des hypothèses actuarielles nécessaires à la compréhension de la valorisation ;
  • Description de leur méthode de détermination (préciser la raison en cas de modification).

 Autres

  • Ventiler certaines informations en fonction des catégories de bénéficiaires (actifs/différés/retraités) lorsque cela apporte une meilleure compréhension de la typologie du risque (par exemple pour les flux financiers attendus et les analyses de sensibilité) ;
  • Afficher le nombre d’années attendu pour le paiement des prestations (pour les régimes fermés aux nouveaux entrants).
Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Hidden
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

auteur(S)

Actuaire diplômé de l’ISUP et membre associé de l’IA, disposant d’une expertise de plus de 15 ans, Christophe a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2018 en qualité de Consultant Senior.
Actuaire certifié, 10 ans d’expérience en cabinets de conseil en actuariat, il rejoint SIACI SAINT HONORE en 2017 pour accompagner les entreprises dans la mise en place et la valorisation des régimes de retraite supplémentaire.

Téléchargez

PARTAGEZ

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

À lire aussi