Le point du COR sur la situation du système de retraite

Sans surprise, la crise sanitaire a fortement dégradé les perspectives financières présentées dans le rapport du Conseil d’Orientation des Retraites (COR) de novembre 2019, qui avait pour objectif de proposer des pistes pour atteindre l’équilibre financier en 2027.

A la demande du Premier ministre, le COR vient de publier une note d’étape à horizon 2024, dont les résultats seront complétés par le rapport annuel 2020, prévu pour ce mois de novembre.

Ce premier jet ne tient cependant pas compte de la seconde offensive de l’épidémie ni du reconfinement, qui vont probablement peser davantage sur les finances du système de retraite.

Ces mauvaises perspectives financières rendent plus que jamais nécessaire une réforme paramétrique visant à rétablir l’équilibre financier à court terme, ce qui était l’objet de la conférence de financement engagée en début d’année entre l’exécutif et les partenaires sociaux, abandonnée en raison de l’épidémie de Covid-19.

Mais au vu du contexte économique et social actuel, il est peu probable que le Gouvernement se risque à remettre à l’ordre du jour un possible allongement de la durée de cotisation ou un recul de l’âge de la retraite avant que la tempête sanitaire et sociale ne se calme.

Voici les points essentiels à retenir de la note d’étape du COR :

Impact de la Covid sur la démographie

Entre le 1er mars et le 31 juillet, Santé Publique France (SPF) a comptabilisé 30 224 décès attribués à la Covid, alors que la surmortalité globale dépasse à peine 25 000 décès d’après les données INSEE. La surmortalité est concentrée chez les 65 ans et plus, ils représentent 98,2 % de la surmortalité selon l’INSEE (88,5 % des décès selon SPF).

4 mois d’espérance de vie à 60 ans perdus, passant de 27,8 ans à 27,5 ans pour les femmes et de 23,4 à 23,1 ans pour les hommes.

Néanmoins, l’impact reste faible sur la masse des retraités (-0.14%).

 

Hypothèses économiques

Les hypothèses économiques utilisées pour les projections sont :

  • Hypothèse de chute du PIB -10% en 2020 puis rebond significatif de +8% en 2021 (chute déjà constatée sur le 1er semestre suivie d’une reprise partielle).
  • Prévision de croissance à l’horizon 2024:
    • 8% en 2021
    • 3,5 % en 2022, année où le PIB retrouverait son niveau de 2019
    • 2,0 % en 2023 et
    • 1,4 % en 2024, soit la croissance qui était anticipée pour cette année-là avant la crise.
  • Hausse des effectifs de plus de 11 000 fonctionnaires d’ici 2022, contrairement aux hypothèses du rapport de 2019 (qui se basait sur une diminution des effectifs).

 

Résultats financiers à l’horizon 2024

La part des dépenses de retraite dans le PIB augmenterait fortement en 2020 (15,2% contre 13,6% en 2019), et +0.2 point de PIB à horizon 2024 par rapport au rapport de novembre 2019. Puis redescendrait progressivement à l’horizon 2024 – les dépenses réelles continueraient de progresser de 1,3% par an, mais le PIB également à hauteur de 3,7% par an.

En 2020, le repli brutal de l’activité entraîne une baisse importante des ressources du système de retraite (non compensée par la faible mortalité) : – 15 milliards de ressources en moins à horizon 2024 par rapport à ce qui était prévu en novembre 2019. Cependant, elles progresseraient ensuite de 2,3 % en moyenne par an jusqu’en 2024 et représenteraient à cet horizon 13,4 % du PIB.

Le solde du système de retraite subirait une forte dégradation en 2020 de l’ordre de -25,4 Mrds €, soit -1,1 % du PIB. Il se dégraderait à nouveau jusqu’en 2024 (-13,3 Mrds €), soit 4 Mrds € de moins par rapport aux prévisions de novembre 2019.

 

Réserves et précautions 

Le COR rappelle que ces estimations et le besoin de financement sont conjoncturels et donc à considérer avec prudence, du fait notamment d’incertitudes et d’une éventuelle dégradation du solde structurel … et qu’ils seront analysés dans le rapport de novembre 2020. A noter également que tous ces chiffres ne tiennent pas compte de la 2ème vague de l’épidémie.

 

En savoir plus : https://www.cor-retraites.fr/node/544

Inscrivez-vous à notre newsletter

auteur(S)

Forte d’une expérience de près de 20 ans au sein d’institutions de retraite obligatoire et de cabinets spécialisés en protection sociale, Fanny a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2017 en tant que consultante Transition Emploi Retraite.

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire aussi