Réforme des retraites et profils d’investissements

Dans le cadre de la réforme des retraites, l’arrêté du 7 août 2019 (Code Monétaire et Financier) précise la composition et le libellé des profils d’investissements.

Voilà donc enfin une référence pour tous les libellés « prudent », « dynamique », « équilibre » et autres qui étaient jusqu’à présent laissés à la main du marketing des gérants.

 

Chaque profil se définit par sa proportion d’investissement « à faible risque ». Par « faible risque », il faut entendre les fonds ou UC dont le niveau de risque (SRRI) est inférieur ou égal à 3. Pour mémoire, les SRRI vont de 1 à 7 (7 étant le niveau de risque le plus élevé).

Le fonds en Euro, n’ayant pas de SRRI, est considéré comme un actif à faible risque.

 

Les libellés des profils et leur part en actif à faible risque se présentent donc comme suit, sachant que les gestionnaires doivent procéder à la réallocation au moins deux fois par an.

 

Nos remarques :

  • Le SRRI d’un fonds n’étant pas stable dans le temps, il est probable que les gérants se cantonnent à proposer des fonds ou UC de SRRI 2.
  • Toutefois, cela donnera accès à de nombreux fonds obligataires et diversifiés, dont la performance sera un concurrent sérieux aux rendements des fonds en Euro.
  • Il n’est absolument pas précisé si ces « profils » doivent être proposés via des grilles de désensibilisation ou via des fonds à horizon.
  • Enfin, on peut regretter que le décret ne soit pas davantage incitatif en faveur d’une gestion ESG.

 

Pour en savoir : lire l’arrêté

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Hidden
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

auteur(S)

Expert en solutions d’ingénierie financière depuis plus de 20 ans avec de solides compétences dans le métier de la gestion financière, Thierry a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2015 pour développer l’activité d’Investment Consulting.

PARTAGEZ

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

À lire aussi