Rubrique ESG : Du SURE aux Green Bonds

Le financement du plan SURE (Support to mitigate Unemployment Risks in Emergency) par les social bonds rencontre toujours un franc succès. Et pour cause, avec un rating AAA la commission européenne attire les investisseurs. L’émission réalisée mi-mars de dette mutualisée au niveau européen pour 9 Mds € sur 15 ans a été sursouscrite 10 fois pour un rendement de 0,22%. Un rendement positif pour une signature AAA, quelle aubaine dans un monde de taux négatifs.

Simultanément, les émissions d’obligations vertes devraient aussi connaitre un essor grandissant, notamment de la part des émetteurs privés.

Du SURE aux Green Bonds, la nouvelle génération de l’offre obligataire apporte du sens aux investisseurs dès l’émission au primaire.

 

L’« American Jobs Plan », est un colossal programme d’infrastructures centrés sur la transition énergétique : énergies propres et transformation du réseau électrique, mobilité électrique et infrastructures de recharge, efficacité énergétique des bâtiments. Le tout en veillant à créer de l’emploi et conserver sinon renforcer son indépendance.

Énergies renouvelables: 100 Mds USD de dollars pour « redynamiser l’infrastructure électrique américaine », notamment pour fournir de l’électricité propre, avec un objectif très ambitieux d’une production électrique sans carbone d’ici 2035.

Mobilité électrique: financement direct de 170 Mds USD via des remises sur les ventes et des incitations fiscales à l’achat des voitures électriques fabriquées aux États-Unis. Les collectivités locales seront également subventionnées pour parvenir à la mise en œuvre de 500.000 stations de recharge d’ici 2030.

Enfin dans le secteur très sensible des semi-conducteurs : 300 Mds USD à investir pour stimuler la fabrication américaine, dont 50 Mds USD pour la fabrication nationale de semi-conducteurs et la recherche, et 50 Mds USD pour la création d’un bureau du ministère du Commerce, chargé de surveiller la capacité industrielle nationale et de financer les investissements pour une production locale des biens essentiels. Sorte d’office central du protectionnisme.

Plus discutable, en matière « sociale » et de « gouvernance de très près » des citoyens, la Chine vient de mettre discrètement en circulation le e-Yuan. Rien à voir avec un BitCoin, le e-Yan est au contraire très centralisé, géré et émis par la banque centrale et au nominatif pur: les porteurs sont individuellement et clairement identifiés. Et surtout, certaines tranches de e-Yuan sont émises assorties d’une date de péremption pour inciter à la consommation, façon de piloter les cycles futurs de dépenses des ménages !

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Hidden
  • This field is for validation purposes and should be left unchanged.

auteur(S)

Expert en solutions d’ingénierie financière depuis plus de 20 ans avec de solides compétences dans le métier de la gestion financière, Thierry a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2015 pour développer l’activité d’Investment Consulting.

PARTAGEZ

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

À lire aussi