Marchés : Ça se présente comment ?

  • Au gré de la disponibilité et de l’efficacité du vaccin, la gestion de la volatilité va être l’exercice difficile de l’année. Depuis le début, elle connait déjà des mouvements très marqués. L’attention intense portée sur les vaccins semble avoir totalement occulté un autre sujet, celui du traitement. Succès garanti aux laboratoires qui commercialiseront un traitement souverain.

 

Volatilité depuis le début 2021 :

 

  • Aux Etats-Unis, revoici Janet Yellen (secrétaire au Trésor) à la manœuvre qui suggère de « voir grand » pour la relance budgétaire puisque la Fed maintient les taux bas. Oui, pour la première fois la dette US va dépasser 100% du PIB, mais « la dette attendra ». Ceci pour faciliter la mise en œuvre très rapide du plan de relance de 1900 Mds USD, soit 10% du PIB, voulu par Joe Biden.

Nouveauté, elle est prête à envisager une taxe internationale des GAFA dans le cadre de l’OCDE.

Simultanément les résultats des entreprises de l’indice S&P 500 sont bien meilleurs que prévu, avec 91% des sociétés qui dépassent les attentes du consensus, en moyenne de 21,5% soit environ deux fois plus que ces derniers trimestres.

La nouvelle administration américaine restera très pragmatique dans un premier temps mais devra sans doute montrer un signe symbolique marqueur démocrate en augmentant légèrement le taux d’IS, notamment si les résultats des entreprises ressortent très au-delà des attentes et se maintiennent en 2021.

 

 

  • L’activité reste soutenue aux Etats-Unis et en Chine en mode rattrapage. Les profils de reprise se dessinent comme suit par zones géographiques, avec de fortes disparités sectorielles.

 

Source : PIMCO

 

  • Plus précisément, en zone Euro, les perspectives de croissance du PIB se présentent ainsi, si toutefois nous évitons collectivement un nouveau confinement « dur » comme au printemps dernier.

 

  • Pour participer à cette reprise, toute l’épargne accumulée est en attente d’être dépensée et l’appétit pour le risque revient un peu avec les premières annonces des résultats des entreprises américaines. Par ailleurs, les confinements et couvre-feux créent une demande latente, un réservoir d’achats différés.
Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

auteur(S)

Expert en solutions d’ingénierie financière depuis plus de 20 ans avec de solides compétences dans le métier de la gestion financière, Thierry a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2015 pour développer l’activité d’Investment Consulting.

PARTAGEZ

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

À lire aussi