Observatoire FCPE – Bilan 2019

Quel bilan sur les performances des FCPE 2019 ? Quelles observations sur les offres financières et les attentes des grandes entreprises ?

 

Que retenir de la performance financière des FCPE en 2019 ?

 

Appréciation de la performance moyenne 2019 des FCPE par rapport à l’indice de la catégorie d’investissement

Comme pour les années précédentes, la performance 2019 des FCPE monétaires est parfaitement cohérente avec l’indice du marché monétaire Eonia. En moyenne, la performance des FPCE monétaires a été -0.40%, soit exactement la même performance que celle de l’indice Eonia.

 

En moyenne, la performance 2019 des FCPE obligataires a été de 2.80%, soit une performance très en retrait par rapport à l’indice obligataire qui affiche une performance à 6%.

Par ailleurs, la disparité de performances entre les 53 FCPE obligataires étudiés est importante : si les meilleurs FPCE obligataires disponibles en épargne salariale sont parvenus à atteindre l’indice, les moins bons ont affiché une performance proche de 0%.

 

Globalement, les FCPE « Flexible » sont parvenus à bénéficier des marchés haussiers pour afficher des performances, en 2019, comprises entre 4% et 19%. Une performance qui varie en fonction du niveau de risque associé.

Toutefois, la moyenne 2019 des performances des FCPE « Flexible » s’élève à 11%, lorsque celle d’un simple indice composite 50% actions / 50% obligations se situe à plus de 16%. Cela traduit bien la difficulté, pour un fonds flexible, à battre à indice lorsque les marchés sont haussiers.

 

En 2019, les FCPE « Prudent » ont moins bien performé que l’indice de la catégorie. En particulier, la performance 2019 des FCPE « Prudent » a été en moyenne de 6% lorsque celle de l’indice de la catégorie a été de 11%.

Par ailleurs, on peut noter la grande disparité dans la qualité des FCPE « Prudent ». Si les meilleurs ont affiché une performance 2019 proche de 9%, les moins bons ont eu une performance proche de 2%.

 

En 2019, les FCPE « Equilibre » ont moins bien performé que l’indice de la catégorie. En particulier, la performance des FCPE « Equilibre » a été en moyenne de 12% en 2019, lorsque l’indice de la catégorie a affiché une performance de 17%. Toutefois, les FCPE « Equilibre » du 1er quartile ont affiché des performances proches de l’indice.

 

En 2019, les FCPE « Dynamique » ont en moyenne affiché une performance proche de l’indice dynamique européen, avec une performance à 20% contre 21.50% pour l’indice. Cela signifie qu’une bonne partie des 45 FCPE étudiés sont parvenus à délivrer une performance supérieure à l’indice.

 

La catégorie Actions monde, largement investie en actions américaines, fait partie des classes d’actifs particulièrement difficiles à battre. En 2019, les FCPE de la catégorie ont, en moyenne, affiché une performance de 25%, contre une performance de 30% pour l’indice.

 

En 2019, la moyenne des performances des FCPE Actions Europe a été très proche de l’indice, avec un niveau de 25% de performance. Dans cette catégorie, une bonne partie des 68 FCPE analysés sont parvenus à battre l’indice.

 

Cette catégorie concerne uniquement 13 FCPE. Parmi ces FCPE, une bonne partie des fonds sont parvenus à battre l’indice actions des « Moyennes capitalisations » en 2019, soit à faire mieux qu’une performance de 26%.

 

 

Retours sur les observations de l’année 2019 sur les offres financières et sur les attentes des grandes entreprises

Les offres financières des entreprises s’enrichissent de plus en plus, avec notamment l’intégration de fonds patrimoniaux et/ou à budget de risque, et la mise en place de fonds internationaux.

L’offre ISR (Investissement socialement responsable) devient une approche incontournable dans les dispositifs d’entreprise.

Dans un environnement de marché incertain, les salariés attendent de leur RH une gouvernance robuste pour piloter les dispositifs d’épargne retraite. Les évolutions réglementaires en cours renforcent également le souci de communication autour des enjeux de la retraite et des dispositifs d’épargne mis en place par les entreprises.

Pour une majorité d’entreprises, le cadre de la Loi PACTE constitue une bonne occasion pour auditer et/ou faire évoluer l’offre financière des dispositifs, dans le souci de toujours offrir le meilleur couple rendement/risque possible.

 

Télécharger l’Observatoire :

Inscrivez-vous à notre newsletter

auteur(S)

Actuaire et expert qualifié en ingénierie financière, il a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2014. Mickaël est l’auteur des ouvrages « Un monde de violences : l’économie mondiale 2015-2030 » et « L’avenir de notre liberté », co-écrits avec Jean-Hervé Lorenzi.

Téléchargez

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire aussi