Observatoire des FCPE – Mars 2022

Le contexte du début d’année 2022 s’avère particulier délicat pour les marchés financiers. Si la crainte inflationniste était déjà un risque identifié en 2021, l’invasion russe en Ukraine bouleverse les anticipations de croissance, et donc, les marchés financiers. En particulier, la sur-inflation générée par la hausse des prix de l’énergie, des métaux précieux ou des matières agricoles font craindre un ralentissement économique et une baisse du pouvoir d’achat, et donc de la consommation potentielle.

Quelques caractéristiques des marchés financiers au 1er trimestre 2022

  • Monétaire : Dans un contexte de taux toujours bas, la performance du marché monétaire est négative depuis le début de l’année, de l’ordre de -0.15%.
    A noter : l’évolution de l’indice du marché monétaire : l’EONIA devient l’€STR.
  • Obligations : Le contexte de durcissement de la politique monétaire des Banques centrales implique une remontée des taux des emprunts d’Etat, et donc une forte volatilité sur le marché obligataire. L’indice affiche, dès le 1er trimestre, une perte de -5.41%.
  • Actions : Dans un contexte de forte volatilité, les marchés sont évidemment baissiers. Selon les zones géographiques, on note cependant un léger rebond à partir du mois de Mars. Toutefois, les performances des marchés actions à la fin du 1er trimestre sont négatifs et de l’ordre de -3% à -10%.

 

Nos principales observations sur le comportement des FCPE au cours du 1er trimestre 2022

Obligataire : Alors que la catégorie obligataire s’avère être une catégorie d’investissement difficile à battre, en raison de taux bas, la forte volatilité des derniers mois a permis à une majorité de gérants actifs à se démarquer de l’indice, et générer une plus forte performance. Ainsi, depuis le début de l’année, la performance médiane de l’univers affiche une performance à -3.12% lorsque la performance de l’indice s’élève à -5.41%.

Fonds diversifiés : Pour les fonds prudents, on observe également une majorité de FCPE ayant été capable de surperformer l’indice représentatif de la catégorie d’investissement. Le constat est toutefois plus nuancé pour les fonds équilibres et dynamiques, où globalement, sur le périmètre de la zone Europe, on compte autant de fonds qui ont sous-performé l’indice, que de fonds l’ayant sous-performé.

Actions monde grandes capitalisations : Contrairement à la catégorie obligataire, une grande majorité des fonds actions monde ne sont pas parvenus à battre l’indice. Ainsi, la performance médiane de la catégorie des FCPE actions monde affiche une performance à -7.09% lorsque l’indice réalisé une performance de -3.06%.

Actions Europe grandes capitalisations : Selon la zone d’investissement étudiée, zone euro ou zone européenne, les observations diffèrent : une majorité de FCPE n’est pas parvenue à battre l’indice européen, alors qu’ils sont nettement plus nombreux à avoir surperformé l’indice de la zone euro.

Actions Europe PME : De même, pour la catégorie des actions PME, une majorité de fonds ne sont pas parvenus à battre l’indice de la catégorie. La performance médiane de l’univers affiche ainsi à une performance négative à -11.47% lorsque l’indice affiche une performance à -9.51%.

 

Télécharger l’observatoire

Cet observatoire a été réalisé afin de permettre aux entreprises de comparer la performance des fonds qu’elles proposent à leurs salariés par rapport aux Fonds Commun de Placement Entreprise (FCPE) disponibles sur le marché de l’épargne salariale.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Hidden
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

auteur(S)

Actuaire et expert qualifié en ingénierie financière, il a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2014. Mickaël est l’auteur des ouvrages « La nouvelle résistance face à la violence technologique », « Un monde de violences : l’économie mondiale 2015-2030 » et « L’avenir de notre liberté », co-écrits avec Jean-Hervé Lorenzi.

Téléchargez

PARTAGEZ

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

À lire aussi