Observatoire des FCPE – Décembre 2021

L’année 2021 s’avère être une année très favorable pour les marchés financiers, avec des performances positives pour quasiment toutes les catégories d’investissement de l’observatoire, excepté pour les obligations.

Quelques caractéristiques des marchés financiers en 2021

  • Monétaire : Dans la continuité des observations passées, et dans un contexte toujours marqué par le niveau bas des taux, la performance du marché monétaire continue assez logiquement de s’enfoncer en zone négative. En 2021, la performance de l’indice monétaire s’élève à -0.49% contre -0.47% en 2020.
  • Obligations : Pour la première fois depuis plus de 15 ans, la performance de l’indice obligataire est négative sur l’année calendaire. Sa performance 2021 s’élève à -2.85%.
  • Actions : Comme pour les années précédentes, la diversification internationale permet d’obtenir une meilleure performance dans la catégorie actions. Ainsi, en 2021, la performance des actions internationales (31.07%) surperforme celle des actions européennes (25.13%) qui, elle-même, surperforme celle des actions de la zone euro (+22.16%).

Dans ce contexte de marché pour l’année 2021, voici les principales observations sur le comportement des FCPE :

Monétaire : Il devient de plus en plus complexe pour un FCPE monétaire de parvenir à battre l’indice monétaire EONIA. En 2021, la quasi-totalité des FCPE monétaires délivrent une performance en-deçà de l’indice de référence. Néanmoins, la nouvelle réglementation invitant à remplacer l’indice EONIA par l’indice €STR (prononcé ESTER) devrait permettre aux fonds monétaire de bénéficier d’une légère amélioration pour l’année à venir, l’indice €STR correspondant à l’indice EONIA diminué de 8,5 points de base (-0,085%).

Obligataire : Si la catégorie des obligations est généralement caractérisée comme étant une classe d’actifs difficile à battre pour les gérants, les soubresauts rencontrés sur cette classe d’actifs en 2021 ont finalement permis à une majorité de FCPE de battre l’indice de référence. Ainsi, la performance médiane des FCPE obligataires s’élève à -1.25% en 2021 contre un indice à -2.85%. Les meilleurs fonds obligataires ont eu une performance proche de 0% en 2021.

Fonds diversifiés : De façon assez similaire par rapport aux années précédentes, les fonds diversifiés ont eu un comportement disparate vis-à-vis des indices composites de notre observatoire. Globalement, seulement 25% des fonds sont parvenus à surperformer l’indice composite des catégories prudente et équilibre, les fonds diversifiés à l’international étant ceux qui ont bénéficié des meilleures performances. Pour la catégorie dynamique, les résultats sont meilleurs puisqu’environ 50% des fonds sont parvenus à battre l’indice composite de la catégorie d’investissement.

Actions monde grandes capitalisations : Avec une performance exceptionnelle en 2021 (+31.07%), l’indice actions monde a été particulièrement difficile à battre pour les FCPE de la catégorie, la quasi-majorité d’entre eux ayant délivré une performance, certes positive, mais en-deçà de l’indice. En particulier, la médiane de la catégorie s’élève à 23.97% en 2021.

Actions Europe grandes capitalisations : Les résultats sont néanmoins plus nuancés pour la zone actions européennes puisqu’environ 25% des fonds sont parvenus à battre l’indice actions Europe en 2021 (25.13%) et 50% des fonds sont parvenus à battre l’indice actions Zone euro (22.16%).

Actions Europe PME : En 2021, 50% des FCPE sont parvenus à battre l’indice des actions européennes de taille intermédiaire, et uniquement 25% des fonds sont parvenus à battre l’indice des actions européennes PME.

Télécharger l’observatoire 

Cet observatoire a été réalisé afin de permettre aux entreprises de comparer la performance des fonds qu’elles proposent à leurs salariés par rapport aux Fonds Commun de Placement Entreprise (FCPE) disponibles sur le marché de l’épargne salariale.

 

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Hidden
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

auteur(S)

Actuaire et expert qualifié en ingénierie financière, il a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2014. Mickaël est l’auteur des ouvrages « La nouvelle résistance face à la violence technologique », « Un monde de violences : l’économie mondiale 2015-2030 » et « L’avenir de notre liberté », co-écrits avec Jean-Hervé Lorenzi.

Téléchargez

PARTAGEZ

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

À lire aussi