L’impact de la crise sanitaire sur le système de retraite : le bilan provisoire du COR

En raison de la crise liée au Covid-19 et des incertitudes sur l’évolution de la situation économique et sanitaire du pays, le COR (Conseil d’orientation des retraites) annonce ne pas être en mesure de publier son rapport annuel sur l’état financier du système des retraites, traditionnellement présenté en juin.

A la place, l’instance esquisse un bilan très provisoire de l’impact de la crise sur la situation du système des retraites, dont voici les points essentiels.

 

Les anticipations économiques à court terme

Chaque année, le COR présente ses projections sur l’équilibre financier du système de retraite pour les 40 prochaines années en se basant sur des prévisions tant démographiques qu’économiques.

Mais en raison de la crise sanitaire, l’incertitude est trop forte pour bâtir des simulations crédibles : la surmortalité n’est pas encore suffisamment évaluée à ce jour, et les effets économiques sur l’emploi et l’évolution des rémunérations sont encore difficilement mesurables.

Quelques éléments d’anticipation sont tout de même mis en avant :

  • Une baisse de la croissance du PIB en 2020 de l’ordre de 11%, avec un rebond en 2021 mais qui ne permettrait pas de compenser la perte subie.
  • Une baisse de la masse des rémunérations totales de l’ordre de 8,5% en 2020 qui concerneraient les salariés du secteur privé et la population non salariée, particulièrement impactés par la mise à l’arrêt de pans entiers de l’économie.
  • L’inflation quant à elle ne serait pas sévère en 2020, ni en 2021.

(sources : INSEE et Gouvernement)

 

L’impact de la crise sur les droits à la retraite

En matière de constitution des droits à la retraite, la CNAV estime que 21% des retraités du secteur privé seraient concernés par une diminution d’au moins un euro de leur pension en 2025. La baisse de leur retraite moyenne serait de l’ordre de 0,8%.

Cette situation s’expliquerait par un recours massif à l’activité partielle qui concernerait 8,6 millions de salariés en 2020. Selon la DARES : ce dispositif impacte en effet le salaire annuel moyen (moyenne des 25 meilleures années) retenu dans le calcul de la pension de base (voir également notre article : l’impact du chômage partiel sur les droits à la retraite).

La hausse du chômage reste contenue (progression de 3,6% au mois d’avril) mais devrait s’aggraver dans les mois à venir avec la dégradation du contexte économique.

Concernant les non-salariés, le COR estime que malgré les aides octroyées par leurs caisses de retraite et par l’Etat, l’impact de la crise serait beaucoup plus élevé sans toutefois chiffrer cet impact.

 

Les conséquences sur le système de retraite en 2020

Alors que le déficit du système de retraite avait été estimé en novembre dernier à 4,2 milliards d’euros pour 2020, il serait de l’ordre de 29,4 milliards.

Ce solde négatif s’expliquerait par une chute massive des ressources : 310 milliards d’euros contre les 336,5 milliards prévus en novembre 2019, en raison de la diminution de la masse salariale, et par conséquent des cotisations. Cette estimation ne prend pas en compte les mesures de report et d’exonération des cotisations accordées aux entreprises touchées par la crise.

Du côté des dépenses du système, le COR table sur une diminution, mais légère, liée à la surmortalité avec une baisse de 0,15% du nombre de retraités selon l’INSEE. Les dépenses du système de retraite diminueraient ainsi de 500 millions d’euros par rapport aux prévisions de novembre 2019.

En raison de la diminution du PIB, ces dépenses représenteraient 15,5% du PIB en 2020 contre 13,7% en 2019.

Le COR met également l’accent sur le fait que durant la période du confinement, 27 000 dossiers de demande de retraite n’auraient pas été déposés auprès de la CNAV en comparaison avec les projections attendues, ce qui pourrait refléter une volonté de décalage de la prise de retraite par les assurés concernés.

Côté demande de pension de réversion, la CNAV estime à 14 000 le nombre de dossiers non déposés, dont 4 000 liés à la mortalité engendrée par le Covid-19.

 

Conclusion

Comme le souligne le COR à plusieurs reprises dans ce point de situation, l’ensemble de ces estimations ne sont que provisoires, car réalisées avec des données susceptibles de varier significativement dans les prochains mois.

Si la situation le permet, le COR présentera son rapport annuel 2020 au mois de novembre prochain : de quoi relancer le débat des moyens de résorber les déficits du système de retraite, abandonné par la conférence de financement en raison de la crise du Covid-19.

Source : Retraites et COVID-19 : point de situation (réunion du COR du 11 juin 2020)

Inscrivez-vous à notre newsletter

auteur(S)

Forte d’une expérience de près de 20 ans au sein d’institutions de retraite obligatoire et de cabinets spécialisés en protection sociale, Fanny a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2017 en tant que consultante Transition Emploi Retraite.

PARTAGEZ

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À lire aussi