Baromètre AMF 2019 de l’épargne et de l’investissement : des préoccupations retraite toujours présentes…

L’AMF vient de publier sa 3ème édition du baromètre de l’épargne et de l’investissement. Cette étude annuelle vise à décrire les évolutions des attitudes, opinions et comportements des épargnants en France. Parmi les préoccupations identifiées, le sujet retraite fait toujours l’unanimité.

La retraite, parmi les plus fortes préoccupations d’épargne

Premier résultat majeur de l’étude, la retraite et la perte d’autonomie figurent parmi les principales préoccupations des épargnants français. En particulier, « disposer d’un capital en vue de la retraite, pour avoir suffisamment d’argent tout au long de [sa] retraite » est la deuxième préoccupation la plus forte parmi les onze identifiées. Elle se positionne juste après celle qui consiste à « faire face à d’éventuelles dépenses imprévues (hors dépense santé) ».

Pourtant, si la préoccupation « faire face à d’éventuelles dépenses imprévues » concerne essentiellement des profils bien précis (femmes : 86% ; moins de 35 ans : 88% ; propriétaires avec un crédit en cours : 88%), la préoccupation retraite est quant à elle unanime chez les 35-54 ans (78%). C’est d’ailleurs la seule préoccupation pour laquelle la représentativité sociodémographique est si forte.

La préoccupation des dépenses liées au risque de perte d’autonomie concerne, elle, essentiellement des épargnants âgés de plus de 55 ans (81%) et des propriétaires sans crédit (82%).

71% des Français se disent préoccupés de disposer d’un capital suffisant en vue de la retraite.

Source : baromètre AMF

Source : baromètre AMF

Concernant la propension à épargner, un peu plus de 80% des Français épargnent à un rythme jugé régulier ou occasionnel, avec la moitié d’entre eux effectuant des virements programmés. En moyenne, le montant épargné est de 230€ par mois. Cette statistique de 80% est stable par rapport aux éditions 2017 et 2018 du baromètre.

Source : baromètre AMF

Les chiffres clés de l’épargne pour la retraite

Lorsqu’ils épargnent, 53% d’entre eux le font en vue de la retraite. Cela correspond à 5 points de plus que ce qui était observé en 2017. Pourtant, ils ne sont que 21% à épargner régulièrement pour la retraite, avec un montant épargné moyen estimé à 2 300€ par an.

Parmi les 79% de personnes indiquant n’épargner pour la retraite que de temps en temps, voire jamais, 70% d’entre eux expliquent cette épargne non régulière par contrainte, faute de moyens suffisants.

50% des Français épargnant en vue de leur retraite, pensent que leur épargne ne sera pas suffisante.

Parmi les personnes qui épargnent régulièrement ou occasionnellement, une minorité seulement (23%) estime que leur épargne sera suffisante pour la retraite, alors que près de 50% pensent qu’elle ne le sera pas.

Source : baromètre AMF

La délicate compréhension des produits financiers

Une majorité de répondants reconnaît ne pas bien connaître les produits d’épargne et de placement

Si l’étude témoigne d’une réelle volonté d’épargner pour la retraite, quelle que soit la génération considérée, elle permet aussi de mettre en relief le déficit de compréhension financière. 58% des personnes interrogées estiment connaître « assez mal » ou « très mal » le domaine des produits d’épargne et de placements financiers. Même si la majorité des Français se sent à l’aise pour discuter avec un conseiller de banque, ils le sont beaucoup moins dès qu’il s’agit d’évaluer le niveau de risque des placements ou lire des articles spécialisés et la presse financière.

A titre d’illustration, la connaissance du taux d’intérêt du Livret A est assez limitée, puisque 63% des personnes interrogées ne le connaissent pas.

Autre exemple : seulement 18% des répondants indiquent connaître le DICI, le fameux Document d’Information Clé pour l’Investisseur, remis pourtant avant toute prescription de produits d’investissement et qui donne, en deux pages, une information « claire, exacte et non trompeuse permettant à l’épargnant de prendre une décision d’investissement »*.

On peut apprécier la prise en compte des enjeux long-terme et de retraite dans le comportement des épargnants français. Très certainement, l’actualité politique rythmée par la réforme des retraites, et l’actualité juridique liée à la Loi Pacte et les nouveaux dispositifs d’épargne retraite, renforcent l’intérêt des Français pour anticiper leurs besoins à la retraite. On peut toutefois regretter qu’une majorité des répondants témoigne d’une certaine difficulté à maîtriser la diversité des produits d’épargne et de placements financiers. Encore plus d’efforts de pédagogie et d’éducation financière sont urgents et nécessaires.

Sources :

Inscrivez-vous à notre newsletter
  • Hidden
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

auteur(S)

Actuaire et expert qualifié en ingénierie financière, il a rejoint SIACI SAINT HONORE en 2014. Mickaël est l’auteur des ouvrages « La nouvelle résistance face à la violence technologique », « Un monde de violences : l’économie mondiale 2015-2030 » et « L’avenir de notre liberté », co-écrits avec Jean-Hervé Lorenzi.

Téléchargez

PARTAGEZ

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur email

À lire aussi