Suivez-nous !

Exemple : Où en sommes-nous de la réforme des retraites ?

Rubrique ESG et de sobriété – Décembre 2023

18 Déc. 2023 5 minutes de lecture

COP28, le temps des promesses. Qui restent donc à tenir…

En 2022, la COP 27 avait validé le principe de la création d’un fonds pour les « Pertes et Dommages » à destination des pays en développement particulièrement vulnérables au changement climatique (46 pays) mais sans en définir les contours. Le fonds est devenu opérationnel au début de la COP 28 en obtenant près de 400 M USD. C’est un début mais l’enjeu se chiffre en milliards de dollars.

 

Petit florilège des initiatives, principes, taxes et promesses…

  • Une taxe mondiale de 0,1% sur les services financiers, pourrait rapporter 420 Mds USD. En attendant la définition exacte de « services financiers »
  • Une taxe de 5% sur les bénéfices liés au pétrole et au gaz en 2022 aurait rapporté environ 200 Mds USD, proposition assez mal reçue par certaines des 400 entreprises présentes.
  • Fin des subventions d’Etat, même temporaires, aux combustibles fossiles, qui atteignent le chiffre record de 7.000 Mds USD.
  • Promesse d’un complément de 720 M USD pour le nouveau fonds « Pertes et Dommages ».
  • Engagement des Etats-Unis à hauteur de 3 Mds USD pour le fonds vert international dédié à l’action climatique qui compte plus de 20 Mds USD de promesses de don.
  • Le danois Copenhagen Infrastructure Partners veut lever 3Mds USD pour financer des projets d’énergies renouvelables dans les marchés émergents.
  • Du point de vue régulation comptable, la démarche visant à renforcer la cohérence et la structure des données communiquées par les entreprises intervient alors que les normes européennes d’information sur le développement durable (ESRS) seront appliquées par des milliers d’entreprises de l’UE à partir de 2024 et que les nouvelles normes d’information de l’International Sustainability Standards Board (ISSB) prendront effet à partir du 1er janvier.

 

Croissance des encours des fonds « climats » pour l’instant, l’engagement des investissements est surtout européen…

Source : Morningstar

Cette année pourtant, la COP était pleine…de lobbyistes représentant les entreprises des énergies fossiles. Ils n’ont jamais été aussi nombreux lors d’une COP, au risque de décrédibiliser ce genre d’événement à l’avenir.

Et c’est l’Azerbaïdjan qui accueillera la COP29 après d’âpres négociations. Cela aurait dû être un pays d’Europe de l‘Est mais la Russie s’y est opposée. On s’éloigne du sujet…

Nous remercions : UBS, LBPAM, Ostrum, JPMorgan AM, Amundi, BlackRock Institue, FTSE Russell, pour leurs publications, sources de nos lectures et de ce résumé.

L'auteur
Les thématiques

Restez informé.e des actualités

Inscrivez-vous à la newsletter

*obligatoire